Des députés de l’Equateur sensibilisés sur la maladie à virus Ebola

www.minisanterdc.cd

Taille police

SCREEN

Profil

Mise en page

Style du menu

Cpanel
Erreur
  • JFolder::folder : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : templates/ja_t3_blank/themes

Des députés de l’Equateur sensibilisés sur la maladie à virus Ebola

A l’initiative des députés de la province de l’Equateur où sévit l’épidémie de la maladie à virus Ebola dans le secteur de Djera dans le territoire de Boende, le ministre de la Santé publique, le Dr Félix Kabange Numbi a été convié par ces derniers pour leur entretenir sur cette  maladie qui a fait déjà 31 décès à la date du29 aout.

C’est dans la salle de banquet en présence du président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku que le ministre de la Santé  publique a non seulement expliqué la genèse de cette 7ème épidémie mais aussi expliqué les interventions faites sur terrain pour endiguer au plus vite que possible cette maladie meurtrière.


Avant la déclaration officielle de l’épidémie de la maladie à virus Ebola à Djera, le Dr Félix Kabange Numbi a expliqué aux élus des peuples qu’il était parti à Djera en mission d’intervention sur ordre du chef de l’Etat  parce qu’il y avait suspicion d’une fièvre hémorragique d’origine inconnue  qui a fait 13 morts dont 5 personnel de santé. Sur place, des prélèvements seront faits et ramenés à Kinshasa à l’INRB. Sur 8 échantillons, 2 ont été déclarés positifs. Sur base de cela, c’est le dimanche 24 aout que le ministre de la Santé publique annoncera l’épidémie de la maladie à virus Ebola à Djera.


Depuis lors le gouvernement et les partenaires se mobilisent pour organiser la riposte contre cette maladie meurtrière.  Sollicitant l’implication des  députés non seulement ceux de la province de l’Equateur mais aussi de tous les députés, le Dr Félix Kabange Numbi  souligne que la lutte contre cette maladie implique tout le monde. « Il faut que tout le monde sache que Ebola tue. Devant Ebola, il faut la cohésion nationale. On n’est pas du pouvoir ou de l’opposition, Ebola tue tout le monde. C’est pourquoi, je sollicite votre implication ».


Cet appel a trouvé un écho favorable de la part des élus de la province de l’Equateur. «  Je me porte garant de vous accompagner dans cette lutte pour aller sur place sensibiliser  en langue locale la population de Djera », déclare sans hésitation un élu de cette province qui  insiste sur le renforcement de la sensibilisation. « Beaucoup de gens surtout ceux de Djera, ce coin enclavé ne connaissent pas Ebola, il faut alors communiquer plus pour les aider à mieux comprendre cette maladie pour pouvoir l’éviter ».


Tous les députés présents à cette séance de sensibilisation ont salué   la promptitude avec laquelle le gouvernement a réagi aussitôt que l’épidémie déclarée.  Au niveau du gouvernement, des mesures ont été prises pour non seulement contenir cette épidémie à Djera mais aussi l’éradiquer. Parmi ces mesures, il ya notamment la mise en quarantaine du secteur de Djera, l’interdiction des activités de la chasse, la mise en place d’un centre de traitement à LOKOLIA, l’installation du Comité International de Coordination Technique et Scientifique à Lokolia ; l’installation d’un laboratoire mobile à Lokolia pour assurer le diagnostic biologique en temps réel ; le déploiement des experts à Lokolia et ses environs, la dotation de tous les ports et aéroports de l’Equateur en Thermomètre LASER, la seniblisation de la communauté…


Les députés de l’Equateur et les présidents des groupes parlementaires ont formulé quelques recommandations pour améliorer la riposte à Djera. Ils ont notamment proposé l’élaboration d’un programme d’urgence d’aide aux populations de Djera qui ne vivent que de la  chasse alors que cette activité vient d’être interdite par le gouvernement. Ils ont, en outre, proposé la multiplication des centres de recherche, la mise en place de mécanisme de surveillance dans tous les coins où s’était déclarée l’épidémie de la maladie à virus Ebola.
 
Blandine Lusimana T.