Le ministre de la Santé publique, le Dr Félix Kabange Numbi « au front » à Djera

www.minisanterdc.cd

Taille police

SCREEN

Profil

Mise en page

Style du menu

Cpanel
Erreur
  • JFolder::folder : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : templates/ja_t3_blank/themes

Le ministre de la Santé publique, le Dr Félix Kabange Numbi « au front » à Djera

Djera, l’épicentre de l’épidémie de la maladie à virus Ebola fait parler de lui. Ce village  enclavé situé dans le territoire de Boende dans la province de l’Equateur est à la une de l’actualité depuis la déclaration officielle par le ministre de la Santé publique, le Dr Félix kabange Numbi de la présence du virus Ebola dans ce coin du pays. Depuis lors toutes les lanternes sont tournées  vers ce secteur. Le gouvernement et la communauté internationale se mobilisent pour contrer cet ennemi commun et invisible qui sème la mort.

 
Le ministre de la Santé publique ne veut pas coordonner de loin la lutte contre la maladie à virus  Ebola qui fait déjà 31 décès. Des sources proches du ministère de la Santé publique, l’on apprend que le Dr Félix Kabange Numbi est présentement à Djera avec une autre équipe des experts congolais. Cela en plus de la première équipe qui s’est rendue depuis le mercredi 27 aout avec des médicaments. La présence du ministre de la Santé publique « au front » à Djera est un réconfort moral pour tous ces experts  congolais qui sont sur place pour mettre en place de stratégies efficaces contre cette maladie mortelle.


 Avant même la déclaration officielle de la maladie à virus Ebola, le  Dr Félix Kabange Numbi s’était rendu à Lokolia, Djera, watshikengo où il y avait suspicion d’une fièvre hémorragique pour tirer la situation au clair. C’est après examen de 8 échantillons de sang prélevés sur des malades que deux  seront déclarés positifs au virus Ebola. S’il faut parler de risque, le ministre de la Santé publique l’a pris car en se rendant sur place, il ne savait pas qu’il s’agissait d’une maladie à virus Ebola.
 L’on se rappellera aussi qu’en 2012, il s’était rendu à Viadana à Isiro dans la province orientale où s’était déclarée aussi une épidémie de la maladie à virus Ebola faisant 25 morts sur 52 cas enregistrés.  Là aussi avec d’autres experts congolais la riposte a été organisée et cette épidemie a été vite maitrisée.


Pour Djera, le gouvernement et les partenaires sont mobilisés pour arrêter la chaine de transmission de cette maladie. Parmi des actions menées par le gouvernement,  il ya l’envoi par des vols affrétés d’importants lots de médicaments, matériels de désinfection et des vivres ; la gratuité des soins dans le secteur de Djera ; l’installation d’un laboratoire mobile à Lokolia pour assurer le diagnostic biologique en temps réel ; le déploiement des experts à Lokolia et ses environs, toutes compétences comprises ; la dotation de tous les ports et aéroports de l’Equateur en Thermomètre LASER, la dotation en matériel de protection à tout le personnel médical, la recherche active des cas et le suivi de tous les cas contacts ; les enterrements sécurisés des cas confirmés et des décès inexpliqués dans la communauté ; la sensibilisation de la population ; l’isolement de tous les cas ; la désinfection des domiciles de tous les cas confirmés et/ou décédés dans la communauté.


Le gouvernement a également décidé  de doter en médicaments essentiels toutes les structures du secteur de Djera ;  d’assurer la prise en charge psycho-sociale des personnes infectées et affectées, de renforcer des capacités des prestataires locaux sur l’ensemble du territoire de Boende.


L’on pense qu’avec la présence du ministre de la Santé publique sur place à Djera et avec l’expérience dont dispose le pays en matière de lutte contre Ebola, cette épidémie sera vite maitrisée. C’est le souhait de tout congolais.


Blandine Lusimana T.