Deux numéros verts pour avoir des informations sur la maladie à virus Ebola

www.minisanterdc.cd

Taille police

SCREEN

Profil

Mise en page

Style du menu

Cpanel
Erreur
  • JFolder::folder : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : templates/ja_t3_blank/themes

Deux numéros verts pour avoir des informations sur la maladie à virus Ebola

(+243) 999971005 et  (+243) 81080020 sont là les deux numéros verts de téléphone que le ministre de la Santé publique, le Dr Félix Kabange Numbi a communiqué à la presse par lesquels  le public  peut contacter le ministère de la Santé  publique pour obtenir les renseignements sur la maladie à virus Ebola et pour signaler tout cas suspect.

Il a livré cette information au cours de la conférence de presse qu’il a tenu le samedi dernier pour faire le point de l’épidémie de la maladie à virus Ebola déclarée depuis le dimanche 24 aout à Djera dans le territoire de Boende dans la province de l’Equateur.

Le ministre de la Santé publique qui vient de séjourner dans la province de l’Equateur, exactement  à Mbandaka, à Boende  à Lokolia et à Djera du lundi 1er au jeudi 4 septembre 2014 a noté que la situation est sous contrôle. Et toutes les mesures sont prises avec le concours des partenaires (OMS, UNICEF, OCHA, MSF) pour arrêter la transmission de cette maladie dans  un délai de 45 jours.

Pour ce qui est des statistiques, le Dr Félix Kabange Numbi a déclaré que 59 cas ont été enregistrés dont 32 décès jusqu’au samedi 6 septembre 2014. Sur les 59 cas cumulés depuis le début de l’épidémie, poursuit-t-il, il y a 14 cas confirmés au laboratoire, 22 cas probables c’est –à-dire des personnes présentant certains symptômes de la maladie et ayant été en contact avec un malade d’Ebola, 23 cas suspects ; entendez des personnes présentant certains signes de la maladie, mais qui n’ont pas été en contact avec un malade d’Ebola. Sur les 32 décès enregistrés, 9 ont été confirmés positifs au virus Ebola au laboratoire.

Actuellement, explique-t-il, il y a 5 malades qui sont isolés et traités dont 2 à Lokolia (épicentre de l’épidémie), 2 à Watshikengo et 1 à Boende.

Construction d’un centre de traitement pour les patients d’Ebola

Toutes les stratégies sont mises en place pour remporter la guerre contre Ebola. A coté des efforts du gouvernement ; l’apport des partenaires est aussi à prendre en compte, Médecins Sans Frontière (MSF) vient de construire un  centre de traitement des malades d’Ebola d’une capacité de 12 lits à Lokolia, localité située à une soixantaine de km de Boende. Normalement c’est depuis samedi 6 septembre dernier que ce centre devrait être opérationnel.

En plus de ce centre, un laboratoire mobile vient d’être déployé dans le secteur de Djera, plus précisément à Lokolia. La gestion de ce laboratoire est confié au laborantin congolais Jimmy Kapetshi qui vient d ‘être rappelé au pays alors qu’il était dépêché en Sierra Leone pour contribuer à la lutte contre l’épidémie d’Ebola.

La mise en place de ce laboratoire, fait savoir le Dr Félix Kabange Numbi, permettra de faire le diagnostic de la maladie à virus Ebola en temps réel, c.à.d. en moins de 24 heures.  Une autre mesure pour contrer l’épidémie de la maladie à virus Ebola est la mise en place dans le secteur de Djera du comité International de Coordination Technique et Scientifique (CICTS).  Celui-ci a pour mission de coordonner la gestion de toutes les statistiques de la maladie et d’élaborer une mise à jour du rapport de situation de la maladie.  C’est le Dr Benoit Kebela, directeur chargé de la lutte contre la maladie au ministère de la Santé publique qui dirige ce comité.

Quant au représentant de l’OMS en RDC, le Dr Joseph Waodogo Cabore qui revient de la province de l’Equateur avec le ministre de la Santé publique a fait savoir que ‘’l’épidémie de la maladie à virus Ebola qui sévit dans la province de l’Equateur en RDC est indépendante de celle qui sévit en Afrique de l’ouest’’. Il a, en outre, souligné que 4 experts de l’OMS sont sur le terrain dans la zone de santé de Boende où ils participent à la lutte contre l’épidémie qui est jusqu’ici circonscrite dans le seul secteur de Djera.

Notons que toujours dans le cadre de la lutte contre la maladie à virus Ebola, le Dr Félix Kabange Numbi vient de participer à Victoria Falls au Zimbabwe à la réunion des ministres de la Santé des pays membres de la communauté de développement de l’Afrique australe (SADC).
 
A en entendre  le Dr Félix Kabange Numbi, pour prévenir cette épidémie, un train de mesures a  été pris par les ministres de la Santé des pays membres de la communauté de développement de l’Afrique australe. Il s’agit en l’occurrence de la  mise en  quarantaine dans le pays touché par l’épidémie les personnes présentant comme antécédents le fait d’avoir été en contact étroit avec les corps des personnes décédées ou des personnes et des animaux infectés d’Ebola durant une période de 21 jours ;l’imposition d’ un dépistage obligatoire aux personnes provenant des pays infectés par Ebola à leur sortie du pays et leur fournir un document attestant le test subi ; les personnes en provenance des pays touchés par l’épidémie et qui n’auront pas ce document seront considérées à leur entrée dans un pays de la SADC comme suspectes ; l’ interdiction d’organiser de grands rassemblements des personnes venant des zones infectées.