Deux stratégies pour mettre fin à l’épidémie d’Ebola à Boende

www.minisanterdc.cd

Taille police

SCREEN

Profil

Mise en page

Style du menu

Cpanel
Erreur
  • JFolder::folder : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : templates/ja_t3_blank/themes

Deux stratégies pour mettre fin à l’épidémie d’Ebola à Boende

« L’approche village par village » et « l’approche pas un ménage sans désinfectant », sont les deux stratégies que le gouvernement vient de mettre en œuvre à Djera dans le territoire de Boende dans la province de l’Equateur, épicentre de l’épidémie de la maladie à virus Ebola depuis le dimanche 24 au denier, date de la déclaration officielle de cette maladie qui a fait 32 décès sur 59 cas cumulés.

Selon le ministre de la Santé publique, le Dr Félix Kabange Numbi qui revient de  Djera , ces deux stratégies visent à renforcer les efforts de lutte contre cette épidémie qui est cantonnée au seul secteur de Djera, parce que le souci du gouvernement et de ses partenaires est que cette épidémie ne soit pas étendue à d’autres villages. Pour ce faire, le gouvernement s’est donné un délai de 45 jours pour arrêter la transmission de la maladie.


L’approche « village par village », explique le Dr Félix Kabange Numbi, concerne 23 villages du secteur de Djera qui ont été identifiés comme étant des endroits où se trouvent des personnes ayant été en contact avec des cas confirmés, des cas probables et des cas suspects d’Ebola.


 Pour assurer le suivi de toutes ces personnes, des comités de suivi ont été mis sur pied. Ils ont pour objectif celui de signaler des cas de cette maladie et de les envoyer dans les centres de traitement afin d’interrompre  la chaine de transmission de cette épidémie. Ces comités de villages comprennent  des chefs de village, les chefs de secteur, les leaders sociaux, les infirmiers titulaires et les agents de santé. Des fonds ont été disponibilisés par le gouvernement pour la mise en œuvre de cette nouvelle approche de lutte contre la maladie à virus Ebola. Le ministre de la Santé a révélé que « les villages qui seront les premiers à atteindre l’objectif d’interrompre la chaine de transmission du virus Ebola seront primés ».


Dans la mise en œuvre de cette approche, la 9ème direction de l’hygiène du ministère de la Santé publique sera appuyée par l’Unicef pour réaliser l’approche « Village assaini » dans les 23 villages ciblés.


La deuxième stratégie à savoir « pas un ménage sans désinfectant » consiste à la distribution gratuite des désinfectants à tous les ménages du secteur de Djera. Objectif de cette stratégie : permettre aux habitants de se laver les mains régulièrement avec ces produits.  Liant la parole à l’acte, lors de son séjour à Djera, le ministre de la santé publique a procédé lui-même à la distribution des désinfectants aux habitants de Djera. Le lavage des mains, souligne le ministre de la Santé publique, prévient beaucoup de maladies par conséquent, il est possible d’interrompre la chaîne de transmission du virus Ebola.


Aline Nzuzi