66 cas d’Ebola enregistrés

www.minisanterdc.cd

Taille police

SCREEN

Profil

Mise en page

Style du menu

Cpanel
Erreur
  • JFolder::folder : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : templates/ja_t3_blank/themes

66 cas d’Ebola enregistrés

Depuis le dimanche 24 aout, date de la déclaration officielle  par le ministre de la Santé publique, le Dr Félix Kabange Numbi de l’épidémie de la maladie à virus Ebola à Djera, dans le territoire de Boende dans la province de l’Equateur jusqu’à hier 11 septembre, 66 cas sont enregistrés, indique le ministère de la Santé publique.

 

3 nouveaux cas ont été enregistrés ce qui fait un total de 7 cas en isolement dont 2 à Boende et 5 à Lokolia.  En somme, il y a 66 cas, dont 24 cas confirmés au laboratoire, 16 suspects et 26 probables. A la date d’hier, le ministère de la Santé publique a enregistré 37 décès dus à l’épidémie de la maladie à virus Ebola alors qu’à la date du mardi 9 septembre, le nombre de décès s’élevait à 35.  Pour ce qui est de contact, présentement,  394 cas sont suivis et 38 examens de laboratoire ont été réalisés.

Lors de la conférence call tenue  le mardi 9 septembre à Kinshasa au siège de l’Unicef par le ministre de la Santé publique, le Dr Félix Kabange Numbi avec les représentants de l’OMS, l’Unicef, Pam, Ocha, MSF  et les équipes basées sur place à Mbandaka, Boende et Djera, plusieurs préoccupations ont été soulevées par ces équipes qui  étaient en communication directe avec  Kinshasa, pour faire le suivi des interventions sur terrain.

Parmi les desiderata, il a été noté le manque de formation de prestataires des soins et des enseignants  pour que ces derniers puissent à leur tour sensibiliser la communauté les autres. Ce déficit en formation vient d’être comblé. La formation de  formateurs des enseignants  a  été réalisée hier. Il ya eu aussi la distribution des désinfectants dans le village. Cette opération se tient dans le cadre de l’approche «  pas un ménage sans désinfectant » lancée par le ministre de la Santé publique lors de son séjour à Djera.

Cette stratégie consiste en la distribution des désinfectants à toute la population de Djera  pour qu’elle puisse se laver les mains, car le seul moyen de lutter contre la maladie à virus Ebola demeure la prévention et celle-ci passe par l’observance des règles élémentaires d’hygiène telles que se laver les mains avec le désinfectant, le savon ou la cendre.

En sus de cette stratégie, le Dr Félix Kabange Numbi a  lancé aussi l’approche « village par village ». Cette nouvelle approche, comme la première, vise à arrêter la transmission de la maladie à virus Ebola. Elle concerne vingt-trois villages du secteur de Djera  qui ont été  identifiés comme étant des endroits où se trouvent des personnes  qui ont été en contact avec des cas confirmés, des cas probables et des cas suspects d’Ébola. Pour faire le suivi  ces personnes, des comités de suivi ont été mis sur pied.

Outre ces approches, on nota la mise en quarantaine du secteur de Djera pour éviter que la maladie ne se propage.

Blandine Lusimana T.